Faits divers: Victime d’un troupeau d’éléphants.

Christophe Massembo succombe à l’ attaque d’ un groupe d’éléphants non loin de Koula-Moutou (sud-est du Gabon).

Christophe Massembo, la soixantaine révolue a été victime d’un troupeau d’éléphant le 23 mai dernier, à Leyassa, un village non loin de Koula-Moutou, le chef-lieu de la province de L’Ogooué Lolo (sud-est du Gabon).

En réalité personne ne sait ce qui s’est passé pour qu’on en arrive là. Le sexagénaire a été retrouvé avec les signes d’une agression aux pointes d’ivoire et de pattes d’éléphants. La gendarmerie alertée après cette découverte macabre, n’a fait qu’établir le constat.

Christophe Massembo, victime de l’attaque.

D’après la version devenue officielle, ce même dimanche, dès l’aube Christophe Massembo et son beau-frère quittent le village pour recueillir du vin de palme à quelques kilomètres de là. A cet effet, il apporte avec lui son fusil de 14 millimètres, pensant chasser les oiseaux au passage. C’est finalement vers huit heures qu’ils arrivent à destination mais sans croiser d’oiseaux qui soient digne d’intérêt.

Sur le chemin du retour alors que les deux compères pensaient rentrer bredouilles, ils tombent sur un groupe de petits singes. C’est en suivant leur piste afin d’en tuer le plus possible qu’ils surprennent un troupeau d’éléphants dans une plantation. Dans l’optique d’éloigner les pachydermes, l’accompagnateur de Christophe Massembo décide de retourner au village afin de récupérer son calibre 12, recommandant au passage à ce dernier d’attendre son retour, caché non loin de la plantation. Mais à son retour il ne le retrouvera pas au lieu indiqué, encore moins les éléphants. C’est après des heures de recherche que sa dépouille sera découverte à plusieurs mètres de là.

Une nouvelle agression mortelle qui remet au goût du jour la problématique du conflit homme-faune au Gabon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *