Société: Le CGAP fait une visite surprise à l’UOB.

Afin de contrôler et de booster l’avancée des travaux de rénovation de l’université Omar Bongo (UOB) qui ont pris du retard, le coordinateur général des affaires présidentielles Noureddine Bongo s’est rendu ce matin du 21 mai sur le chantier.

Le programme de rénovation de la structure universitaire la plus importante du Gabon s’inscrit dans la dynamique de réforme du système éducatif. Un programme qui vaut 4.7 milliards de FCFA d’investissement, utiles pour rénover les amphithéâtres, les salles de cours, la résidence universitaire, le restaurant et bien d’autres espaces d’accueil de nos étudiants.

C’est pour constater par lui-même le niveau d’avancée des travaux que le CGAP (Coordinateur Général des Affaires Présidentielles) a tenu à effectuer cette visite de terrain surprise ce vendredi 21 mai, accompagné de Jessye Ella Ekogha (conseiller spécial porte-parole de la présidence de la République).

Le problème des conditions d’apprentissage des étudiants de l’UOB a longtemps fait couler l’encre, c’est la raison pour laquelle des moyens conséquents ont été mis en oeuvre pour répondre au mieux aux revendications des étudiants, et qui sont un frein à l’optimisation de leur apprentissage.

Bâtiment de l’UOB en rénovation.

C’est un budget de 4.7 milliards de FCFA qui a été investi pour redonner à l’UOB son statut de première université du pays. Une initiative positive des autorités qu’il faut encourager, étant donné la crise financière que traverse le pays actuellement.

Chantier de rénovation de l’UOB.

Les nombreux problèmes d’opportunisme ont toujours freiné la réalisation des projets durant les décennies passées, impliquant d’ailleurs de nombreux patriarches qui s’illustrent désormais dans la pseudo défense farouche du peuple.

Le CGAP et le Porte-Parole en visite de terrain à l’UOB.

Aujourd’hui, le chef de l’Etat s’est entouré d’une nouvelle équipe de femmes et d’hommes, jeunes, dont les ambitions diffèrent nettement de leurs prédécesseurs opportunistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *