Société: Le test covid comme condition pour un retour des visites aux détenus.

Après plus d’une année d’interdiction de toute forme de visite aux détenus, l’ administration pénitentiaire a décidé d’alléger les restrictions.

Nouveau changement de paradigme du côté de la prison centrale. Les visites interdites depuis un peu plus d’un an maintenant sont de nouveau autorisées mais sous présentation du test covid. Des mesures qui visent à protéger les prisonniers de potentielles contaminations lors des échanges avec les visiteurs.

Un an que parents et amis des détenus inscrits sur la liste des visiteurs, ne les ont pas vus. Les visites s’arrêtent à la guérite du portail avec la vérification des présents apportés. Il n’y avait pas moyen pour les familles de savoir si les détenus avaient bien reçu leurs colis. Une année à s’exécuter alors même que certains ne rêvaient que d’une chose: pouvoir revoir, ne serait-ce qu’à distance les leurs. C’est à nouveau possible.

Pourtant c’est une annonce qui semble susciter un sentiment mitigé. Il faut dire que jusqu’ici, le test, le vaccin et tout ce qui a un rapport avec la pandémie ne suscite pas l’adhésion spontanée chez le plus grand nombre. Ceux qui se présentent pour réaliser le test par exemple, sont poussés par la contrainte d’une occasion. En général ce sont les déplacements vers l’intérieur du pays et l’international. Une bonne partie de la population a ainsi échappé au test. Cette nouvelle contrainte vient donc toucher une autre qui jusqu’à maintenant, pouvait s’en désintéresser.

Contrainte pour certains peut-être, mais qui est la condition pour des retrouvailles entre parents ou amis de l’intérieur et de l’extérieur de la prison. Des retrouvailles qui ne se feront pas sans certaines restrictions. Interdictions de se toucher, distanciation sociale oblige, le tout pour des rencontres qui ne devront pas excéder les 30 minutes.

Les visites reprennent à la prison centrale dès ce 18 mai oui, mais sous de fortes conditions strictes, imposées par la crise sanitaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *