Société: Réhabilitation de la voie ferrée à pas de tortue.

Lancés en 2018, les travaux de réhabilitation de l’unique chemin de fer du Gabon peinent à avancer correctement. Trois ans plus tard, seulement 20% du travail global a été réalisé.

650 Km de rails à réhabiliter depuis 2018. Le projet avance mais visiblement à pas de tortue. Presque trois ans après le début des activités, seulement 140 Km ont été renouvelés, soit environ 50 Km par an.

On est encore loin de l’objectif du programme de remise à niveau du chemin de fer par la Société d’exploitation du Transgabonais (Setrag), à savoir : la restauration de la capacité de l’unique voie ferrée en remplaçant les traverses de bois en traverse de béton, et ce d’ici 2024.

Traverses en bois en phase de changement.

Il faut dire que le chemin de fer qui part de la gare d’Owendo jusqu’à la gare de Franceville, vieux de plus d’une vingtaine d’années n’a pas connu de travaux de maintenance depuis. L’autorité de régulation des transports ferroviaires (ARTF) ne disposerait ni de bourreuse, ni de draisine, deux appareils servant notamment à l’inspection des lignes ferroviaires, ce qui pourrait être à l’origine des nombreux déraillements dont le dernier remonte au 22 avril. En effet, un train minéralier a déraillé entre les gares d’Oyan et Mbel. Aucune perte humaine n’était à déplorer, mais le trafic a été perturbé avec une interruption d’un jour de travail.

Des déraillements à répétition qui font désormais partie de la routine des voyageurs. Malheureusement il reste encore environ 80% de la tâche, soit 510 Km de chemin de fer à réhabiliter pour bénéficier d’une voie plus stable, dotée d’une meilleure capacité à supporter un trafic amené à être de plus en plus important. L’entreprise Colas, en charge des travaux depuis le lancement de ce projet, devrait livrer les premières plateformes de 7 Km d’ici la fin de juillet prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *