Gabon: Pierre-Claver Maganga Moussavou dénonce « la paix des braves ».

L’ancien vice-président Pierre-claver Maganga Moussavou critique « l’appel à la paix des braves », une initiative du Bloc démocratique chrétien (BDC).

Plus de 60 partis politiques participent à « l’appel à la paix des braves », mouvement lancé par le Bloc démocratique chrétien (BDC) qui vise à faire table raz des divergences qui opposent les uns et les autres sur la situation du pays. Pierre- claver Maganga Moussavou quant à lui ne souhaite pas s’inscrire dans cette logique qu’il juge non sensée.

Après que 60 partis politiques se sont accordés à suivre l’initiative du BDC, certains notables de la politique gabonaise ne souhaitent pas s’inscrire dans cette dynamique. C’est exactement le cas du président du Parti social démocrate (PSD) et ancien vice-président Pierre-claver Maganga Moussavou. Il y voit là un plagiat des Accords de Paris, d’Agondje et de la conférence nationale. Des accords qui n’ont abouti à rien.

L’heure de la défiance est- elle arrivée pour ce doyen, adepte de la politique « des postes à pourvoir » ? C’est en tout cas ce que laisse entendre ses dernières déclarations, relayées par certains médias locaux.

« Je n’y participe pas. J’estime que l’appel à la paix des braves n’a pas de sens. Cela fait quatre fois que je participe aux négociations. Aujourd’hui, on perd du temps en parlant d’appel à la paix des braves » a déclaré l’ancien vice-président le 24 mars.

Qu’est-ce qui pousse Maganga Moussavou à être aussi intransigeant aujourd’hui quand on sait qu’il a participé à quatre reprises à ce type d’initiative, dont chacune n’a pourtant abouti à rien, si ce n’est le partage des postes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *